Fermer Menu
Actualités

Drouhin : Les prix des vins de Bourgogne devraient se stabiliser, selon un producteur

Selon Véronique Boss-Drouhin, vigneronne et copropriétaire de la Maison Joseph Drouhin, le prix des vins de Bourgogne devrait se stabiliser après deux millésimes généreux et de grande qualité.

S'adressant au secteur des boissons lors d'une récente dégustation, Mme Boss-Drouhin a déclaré qu'elle pensait que le prix des vins de Bourgogne avait probablement atteint son maximum.

"Je n'aime pas que les prix de la Bourgogne soient devenus si élevés", a-t-elle déclaré, ajoutant qu'il était arrivé "il y a un certain temps" que des domaines sortent de nulle part et augmentent sur le marché secondaire.

"Les commissaires-priseurs n'ont pas aidé", a-t-elle déclaré. "Ils ne font que mettre le feu aux poudres, mais l'incendie est maîtrisé.

Selon elle, avec deux récoltes généreuses et de bonne qualité d'affilée, "nous assisterons à une stabilisation des prix et à une légère baisse pour l'appellation".

"Les grands crus sont encore très petits et la demande demeure, mais je pense que nous avons vraiment atteint un sommet et je sens une évolution vers des [prix] plus raisonnables", a-t-elle déclaré.

Le mois prochain sera marqué par le lancement de la campagne bourguignonne en primeur, qui devrait bien se vendre en raison de la qualité et de la quantité du millésime.

Mme Boss-Drouhin a déclaré qu'elle était "une grande partisane" des appellations d'entrée de gamme ou "plus modestes" - et que les gens devraient les connaître davantage.

"Je pense que les gens doivent savoir que la Bourgogne est encore accessible, avec certaines appellations moins connues que les investisseurs ne regardent pas encore et dans lesquelles ils n'investissent pas.

Elle a cité Saint Romain comme un excellent exemple, où la Maison Joseph Drouhin a récemment acheté une propriété, notant qu'en plus d'être "super délicieux", le produit était cohérent et "à un prix qui est disponible", a-t-elle déclaré.

En outre, Saint Romain est le village le plus élevé de la Côte d'Or "et avec le réchauffement climatique, c'est une très bonne chose d'avoir des vignobles qui sont un peu plus frais", a-t-elle déclaré.

"Je me fais un peu l'avocate de la sensibilisation des gens à ce sujet", a-t-elle déclaré.

Un millésime généreux

A propos du millésime 2022, elle a déclaré que 2022 était "une année intéressante", qu'elle a résumée en disant qu'elle était "généreuse et magnifique".

Les vignes ont pris un "beau départ" avec un hiver doux, suivi d'un mois d'avril froid (il y avait un risque de gel, mais heureusement très peu de dégâts) et d'un mois de mai plus chaud, ce qui a conduit à une "croissance incroyable", suivi de pluies en juin qui ont aidé les vignes, même si elles ont rendu plus difficile l'accès des équipes dans les vignobles. Les pics de chaleur de juillet et d'août ont été suivis de pluies, mais M. Boss-Drouhin a noté qu'elles n'étaient pas uniformes dans la région, certains villages recevant beaucoup, d'autres beaucoup moins.

"Ce qui s'est passé, c'est que la chaleur était si forte que les vignes ont arrêté leur maturation, et lorsque les vignes reçoivent de l'eau, elles continuent - mais cela dépend de l'endroit où vous avez reçu la pluie", a-t-elle expliqué.

Cela a également eu un effet d'entraînement sur les périodes de cueillette, a-t-elle déclaré, les produits ayant reçu plus de pluie étant cueillis plus tard.

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non