Fermer Menu
Nouvelles

Les meilleurs vins sud-américains de la campagne "hors Bordeaux".

Les vins fins du Chili et de l'Argentine sont de plus en plus présents dans le système de distribution mondial de Bordeaux. Ce mois de septembre marque les débuts de Clos Apalta et de Vigna Maquis dans la vallée de Colchagua, ainsi que de Caro, le premier vin argentin issu de la joint-venture entre Nicolas Catena et les Domaines Barons de Rothschild. Colin, le correspondant de db, donne son avis sur les dernières nouveautés d'Argentine, du Chili et de l'Uruguay sur La Place.

 

Communiqués chiliens

Vintage Région 1ère version ? Evaluation
Rocas de Seña 2021 Vallée de l'Aconcagua Non 95
Seña 2021 Vallée de l'Aconcagua Non 97+
Viñedos Chadwick 2021 Vallée de Maipo Non 98
Le Petit Clos 2020 Colchagua Oui 93+
Clos Apalta 2020 Colchagua Oui 97
EPU (Almaviva) 2021 Vallée de Maipo Non 94
Almaviva 2021 Vallée de Maipo Non 98
Montes Muse 2020 Vallée de Maipo Non 94
Viñe Maquis Franco 2013 Colchagua Non 94
Viñe Maquis Franco 2019 Colchagua Non 95
Viñe Maquis Viola 2013 Colchagua Non 94
Viñe Maquis Viola 2019 Colchagua Non 96+
Santa Rita 'Casa Real' Cab. Sauvignon 2020 Vallée de Maipo Non LE NYT (EN ANGLAIS SEULEMENT)

Rocas de Seña 2021 (vallée d'Aconagua ; 35 % de malbec ; 21 % de syrah ; 20 % de cabernet sauvignon ; 10 % de grenache ; 9 % de petit verdot ; 5 % de mourvèdre ; 6 % de petit verdot ; élevé en fûts de chêne, dont 40 % sont neufs, et en œufs de béton ; 14 % d'alcool). Dégusté deux fois, la seconde fois avec Francisco Baettig sur Zoom. Joli. Naturellement doux. Grenade, framboise et poivre vert et noir concassé avec une acidité racée. Un soupçon de menthe verte à l'aération et un peu de lavande. Doucement épicé - une touche de bazar ! Poudre de curry. Coriandre. Muscade. Clous de girofle. Poivre noir. Le plus beau et le plus délicat des soupçons de chêne également. Pur, précis, avec un bon sens de l'adhérence et une belle cristallinité glaciale provenant des tanins très raffinés (mais non négligeables). Tendre et tendu. Pas massif mais très bon, avec un noyau compact, dense et fraîchement fruité impressionnant. Le Seña lui-même n'était pas à ce niveau jusqu'à une date relativement récente. La progression est vraiment impressionnante. 95.

Seña 2021 (vallée d'Aconcagua ; 50 % de cabernet sauvignon ; 27 % de malbec ; 17 % de carménère ; 6 % de petit verdot ; élevé en fûts de chêne, dont 70 % sont neufs, et en foudres; 14 % d'alcool). Dégusté deux fois, la seconde fois avec Francisco Baettig sur Zoom. Millésime plus frais, donc avec un peu plus de Malbec et un peu moins de Carménère. Frais, complexe et très expressif sur le plan aromatique. Moins ouvertement épicé que le Rocas. Clou de girofle. Muscade. Cumin. Pétales de rose et violettes écrasés. Mais tout cela avec retenue et modération. Grenadine. Grenade et fruits rouges. Grande complexité et superposition impressionnante. Ce vin est tendu et serré, avec une excellente concentration, des tanins à grain fin qui le maintiennent près de la colonne vertébrale, et une densité et une compacité charmantes. 97+.

Viñedos Chadwick 2021 (Maipo Alto ; 97 % de cabernet sauvignon ; 3 % de petit verdot ; élevé dans une combinaison de fûts de chêne neufs (80 %) et de foudres; 14 % d'alcool). Dégusté deux fois, la seconde fois avec Francisco Baettig sur Zoom. Élégant, un peu plus détendu et moins vertical au nez et un peu plus large et ample en bouche que le Seña. Floral avec des pétales de rose classiques à côté de notes épicées de curry - coriandre et cumin, feuille de curry, un peu de cardamome. Violettes. Réglisse. Un profil fruité très pur et intense de cassis et de purée de framboise - presque de la liqueur de framboise. Très concentré, précis et cristallin. Une touche de cordite et d'allumette grillée également. Excellent. Tannins remarquablement fins dans ce millésime plus frais et plus long à mûrir. Frais sur la finale radieuse et longue. 98.

Le Petit Clos 2020 (Vallée Apalta, Colchagua, Chili ; un assemblage de Carménère, Merlot, Cabernet Sauvignon et un peu de Petit Verdot ; 15% d'alcool). Le deuxième vin du Clos Apalta. L'arôme est très ouvert, avec un mélange capiteux d'encens, de tapenade d'olive, d'épices exotiques douces, de baies sombres et de fruits à noyau, mais aussi d'un peu de mimosa. Les tanins sont doux et moelleux, le milieu de bouche est richement garni et la finale est d'une tenue impressionnante. Il est tentant de tirer le bouchon dès maintenant, mais il est également très apte à vieillir et bénéficiera d'une période de 2 à 3 ans au cellier. 93+.

Clos Apalta 2020 (vallée d'Apalta, Colchagua, Chili ; 64 % de carménère ; 19 % de cabernet sauvignon ; 15 % de merlot ; 2 % de petit verdot ; 15 % d'alcool). Ce vin est magnifique. Il y a beaucoup de vins très floraux parmi les sorties de septembre sur La Place, mais celui-ci est peut-être le plus intensément floral sur le plan aromatique de tous. Lys et iris, violette et une touche de romarin et de lavande, safran et grains de pollen également, cire d'abeille, et beaucoup de baies noires et de fruits à noyau. Il y a aussi un peu de fumée de bois et une touche de poivre de Sichuan. La bouche est souple et limpide, énergique et dynamique, avec une minéralité plus saline que celle attendue au nez, et beaucoup de réglisse salée. Les tanins sont fins, mais ils se développent en bouche, façonnant et sculptant lentement le milieu de bouche très profilé et richement détaillé. Ce vin est vraiment excellent. 97.

EPU (Almaviva) 2021 (Vallée de Maipo ; 80% Cabernet Sauvignon ; 15% Carmenere ; 5% Merlot ; 15% d'alcool). Le deuxième vin d'Almaviva. Le nez très expressif présente beaucoup de verticalité et d'énergie. Une belle feuille de Cabernet et un fruit noir bien charnu, avec un petit soupçon de cèdre et sans doute plus à venir, une touche délicate d'épices douces, un peu de fève d'expresso torréfiée et une fraîche minéralité caillouteuse. Très pur, très doux et très élégant, avec de jolis tannins très raffinés mais encore accrocheurs, une évolution gracieuse en cours de bouche et une finale impressionnante, longue et légèrement effilée. 94.

Almaviva 2021 (vallée de Maipo ; 71 % de cabernet sauvignon, 22 % de carménère, 5 % de cabernet franc ; 2 % de petit verdot ; 15 % d'alcool). Le premier hors Bordeaux à avoir été mis sur le marché par La Place est toujours l'une des superstars absolues de toute campagne de septembre. Il ne déçoit pas. Ce vin est incroyablement raffiné et pourtant magnifiquement et abondamment expressif sur le plan aromatique - même si l'on a le sentiment très palpable qu'il reste encore beaucoup à révéler. Il y a ici une floralité radieuse et fraîche qui est merveilleusement enchanteresse et qui se mêle aux notes proéminentes de graphite, de rasage de crayon et de cèdre et, bien sûr, aux baies et aux fruits à noyau profonds, sombres, riches, dodus mais doux. Il y a des grains de poivre noir et de poivre de Sichuan concassés et même un petit soupçon de piment. Les tannins sont d'une finesse phénoménale, tout en exhalant ce caractère crayeux qui est essentiel à la fois à la sensation en bouche et au caractère finement ciselé, très profilé et pixellisé du vin. Glorieusement raffiné, il est l'incarnation même de l'art et de la sophistication bordelaise. Tout à fait charmant et séduisant, tout comme l'opéra de Mozart et la pièce de théâtre de Beaumarchais, dont l'un des personnages principaux a donné son nom au vin. 98.

Montes Muse 2020 (Valle de Maipo ; 100 % cabernet sauvignon ; 14 % d'alcool). Gracieux, engageant et très expressif sur le plan aromatique, ce vin est une autre expression très pure et précise du meilleur cabernet sauvignon de la vallée de Maipo. Il présente un dynamisme et une clarté impressionnants en milieu de bouche, une floralité poivrée agréable, un petit soupçon de vanille et une touche d'épices, le tout enrobant délicatement le cassis et la mûre. Joliment équilibré et déjà accessible. 94.

Viñe Maquis Viola 2019 (vallée de Colchagua ; 87 % de carménère ; 13 % de cabernet franc ; 14 % d'alcool). Eric Boissenot est le consultant et ce vin est vraiment un vin Boissenot. Il est floral, aérien, pur, brillant, croquant, frais et hyper pur, avec une belle touche de carménère et une minéralité délicate et subtile, saline et légèrement ferreuse. Une expression si pure, vibrante et aromatique du Carménère. Des tanins très doux enveloppent le cœur moelleux de ce vin très bien structuré, construit autour d'un noyau très précis et élancé, mais pleinement charnu. Tendre et magnifique. J'adore ce vin. Très sapide, avec un fruité éclatant et expressif en fin de bouche. 96+.

Viñe Maquis Viola 2013 (vallée de Colchagua ; 87 % carménère ; 11 % cabernet franc ; 2 % cabernet sauvignon ; 14 % d'alcool ; Eric Boissenot, une fois de plus, le consultant). Ce vin semble un peu plus évolué au nez que la cuvée Franco du même millésime, avec plus de composants secondaires et tertiaires. Il est assez giboyeux, presque légèrement sauvage, mais avec une belle note subtile de sol forestier, de champignon sauvage et de truffe blanche qui commence à se développer. La minéralité saline est également très prononcée et il y a une petite note de pierre à aiguiser. Ce vin est légèrement plus ample à l'attaque et un peu plus concentré en bouche. Mais il présente la même brillance fraîche et gracieuse en milieu de bouche, ce qui est tout à fait typique de Boissenot. Élégant, élégant et très raffiné, avec une agréable sapidité fraîche en finale. 94.

Viñe Maquis Franco 2019 (vallée de Colchagua ; 94 % de cabernet franc ; 6 % de cabernet sauvignon, d'où le nom ; Eric Boissenot, une fois de plus, le consultant). Raffiné, pur, lifté et très élégant grâce à un style un peu plus sobre et un peu plus léger. Légèrement moins feuillu, plus de myrtilles, plus de graphite et une minéralité un peu moins évidente. Légèrement plus épicé - muscade. Fluide et gracieux en milieu de bouche où la salinité de la minéralité est beaucoup plus évidente. Densité et compacité impressionnantes, fruité plus foncé, avec la même colonne vertébrale et le même noyau bien définis. Ultra-frais. Long. Ce vin devra rester plus longtemps en cave que la cuvée Viola, les tanins de la finale étant doux mais considérables. Les tannins de la finale sont doux mais considérables. De jolis grains de poivre frais persistent longtemps en bouche. 95.

Viñe Maquis Franco 2013 (vallée de Colchagua ; 94 % de cabernet franc ; 6 % de cabernet sauvignon ; Eric Boissenot était le consultant). Ce vin est parfumé, brillant, frais et très aromatiquement défini par le cabernet franc feuillu et herbacé - peut-être un peu moins floral que le 2019 et avec un accent un peu plus marqué sur les notes de thym sauvage et de lavande. Doux et léger en bouche, avec beaucoup de finesse et d'élégance, une pureté impressionnante du cassis et de la myrtille et une belle limpidité cristalline au cœur, ce vin glisse gracieusement jusqu'à une finale svelte et élancée. Très subtil et doux. 94.

Santa Rita Casa Real Reserva 2020 (Maipo Alto ; 100 % cabernet sauvignon ; pH 3,56 ; 13,8 % d'alcool ; vieilli en fûts de chêne français pendant 20 mois, dont 85 % de fûts neufs ; le vinificateur, Sebastián Labbé, est une étoile montante - à surveiller de près). Mis sur le marché le18 septembre, date anniversaire de l'indépendance du Chili par rapport à la couronne espagnole. Ce vin provient du domaine Santa Rita Alto Jahuel, situé au pied des Andes, et d'un millésime plutôt chaud. Pourtant, s'il estensoleillé, il est aussi authentiquement frais, impressionnant d'aération et intense dans sa floralité de laboratoire de parfumeur. Il ne s'agit pas de senteurs florales sauvages, mais plutôt d'essences florales - raffinées, accentuées et soigneusement combinées. Elles enveloppent et enrichissent les baies sombres, la légère suggestion de bonbons bouillis et les grains de poivre noir. Mais il y a aussi des notes de framboises dodues et parfaitement mûres, des épices chaudes et presque méditerranéennes - surtout des clous de girofle, avec un soupçon de graines de coriandre - et un peu de feuilles de thé noir. Les tanins sont très polis, très fins et très raffinés, ce qui confère à ce vin une élégance et une grâce en dépit de sa profondeur, de son intensité et de sa forte concentration. Il est peut-être plus détaillé dans ses couches que dans sa délimitation sur le palais à ce stade, mais il n'en reste pas moins impressionnant. Une fraîcheur agréable sur la finale persistante. 95.

L'Uruguay libère

Bodega Garzon Balasto 2020 (Uruguay ; 42% Tannat ; 39% Cabernet Franc ; 19% Petit Verdot ; 14% alcool). Actuellement distribué par quelques négociants, il a été dégusté lors de la dégustation " Carnet de Voyage " d'Ulysse Cazabonne à Paris au début du mois d'octobre. Si votre principale expérience du Tannat provient des vignobles européens et d'appellations telles que Madiran, ce vin risque de vous surprendre, en particulier par son milieu de bouche léger, lumineux et cristallin. Sur le plan aromatique, le romarin, les herbes de garrigue et un soupçon de lavande sauvage accompagnent les baies foncées dodues et les fruits à noyau. Il y a aussi une touche de terre poussiéreuse. Il y a aussi de la cannelle et de la muscade, une touche de fumée de chêne et peut-être juste une suggestion des vapeurs marines transportées par les brises du sud des Malouines, qui sont la clé de la fraîcheur de ce vin. En bouche, ce vin est dense et compact, mais il présente une grâce et une clarté éthérées que le nez ne laisse pas présager. Les tanins sont doux et raffinés et ce vin est déjà remarquablement accessible. 94+.

Communiqués de presse argentins

Communiqués de presse argentins Vintage Région 1ère version ? Evaluation
Caro 2021 Mendoza Oui 95+
Nicolas Catena Zapata 2020 Mendoza Non 97
Adrianna Vineyard Mundus Bacillus Terrae 2020 Mendoza Non 97
Cheval des Andes 2020 Mendoza Non 98
La Violeta (Bodegas Monteviejo) 2014 Mendoza Non 96
Cobos 2020 Mendoza Non 99
Zuccardi Finca Canal Uco 2020 Mendoza Non 96

Caro 2021 (Mendoza ; 79% Malbec ; 21% Cabernet Sauvignon ; 14,5% d'alcool ; élevé, bien sûr, dans des barriques provenant de la tonnellerie des Domaines Barons de Rothschild à Pauillac). Une autre première sortie très appréciée sur la place cette année. Il s'agit d'une collaboration entre Nicolas Catena et les Domaines Barons de Rothschild. Un vin luxuriant et épicé avec des arômes de violette. Très pur. Raffiné. Brillant. Compact et concentré. Impressionnant. C'est vraiment un vin de Malbec, même si 21 % de cabernet sauvignon entrent dans l'assemblage final, ce qui apporte du cassis et de la concentration en milieu de bouche. Un peu à la manière du Cobos. Pur. Frais. Finale comme un laser. La pureté donne également l'impression que ce vin est un peu monotone, mais ce n'est pas très gentil, car, très honnêtement, il est excellent. Long, voluptueux et assez éthéré en finale. 95+.

Nicolas Catena Zapata 2020 (Mendoza ; 54 % cabernet sauvignon ; 25 % cabernet franc ; 21 % malbec ; pH 3,64 ; 13,9 % d'alcool). Issu d'une petite récolte. Très pur. Très classique. Très fruité. Très frais. Brillant, classique, floral et cédrat aussi, la floralité parfumée étant accentuée par la proportion plus élevée de cabernet franc. Personnalité assez bordelaise. Frais, avec une belle touche de verdure. Très aérien et magnifiquement brillant et finement structuré. Frais. Compact. Excellent. Je pense que c'est le meilleur millésime de ce vin que j'ai jamais goûté. 97.

Adrianna Vineyard Mundus Bacillus Terrae 2020 (Mendoza ; 100 % Malbec ; 14 % d'alcool). Plus subtil et moins expressif que le Nicolas. Floral. Roses et pivoines. Baies sombres et cerises. Tendu et tendre. Joliment délimité également. Les tanins sont, pour l'instant, un peu plus stricts - très linéaires - ce qui donne à ce vin un caractère un peu quadrangulaire en bouche ; il a besoin de temps au cellier mais le potentiel est évident. Concentré. Dense. Long. 97.

Cheval des Andes 2020 (Mendoza ; 49% Malbec ; 49% Cabernet Sauvignon ; 2% Petit Verdot). Je trouve que ce vin a retrouvé sa forme dans ce millésime, avec des tanins plus raffinés et polis. Encens et cordite. Pétales écrasés. Feuille de thé noir. L'arôme est pur, aérien. Cristallin, limpide et très précis en bouche. Il est élégant, mais aussi très intense et concentré. C'est peut-être le meilleur millésime récent de Cheval des Andes. Serré. Gracieux. Frais. Et très impressionnant. 98.

La Violeta (Bodegas Monteviejo) 2014 (Mendoza ; 100 % Malbec ; 15 % d'alcool). Réglisse. Chocolat. Lavande. Pétales de rose et, bien sûr, violettes. Cire de bougie. Très expressif. Le style est peut-être un peu brusque, voire savonneux, et il manque peut-être un peu de délimitation en milieu de bouche. Mais ce vin est souple, sinueux et doux, avec une concentration impressionnante. Il est également prêt à partir et très hédoniste. Il y a peut-être une légère touche de sécheresse en fin de bouche et une trace de vanille dans le verre vide. 96.

Cobos 2020 (Mendoza ; 100 % Malbec ; 14 % d'alcool). De Paul Hobbs. Très impressionnant. Raffiné, pur, précis. Délicatement floral. Lavande écrasée et pétales de rose. Intense et très frais. Merveilleusement concentré et précis, avec une adhérence et une forme brillantes. Serré et élégant. Très long et très raffiné avec des tanins d'une qualité remarquable. 99.

Zuccardi Finca Canal Uco 2020 (Mendoza ; 100 % Malbec ; fermentation en grappes entières et maintenant sans chêne, avec un élevage entièrement en cuves de béton ; 14 % d'alcool). Léger, pur, frais et très vertical dans sa présentation aromatique, ce vin semble tout à fait provenir d'un terroir calcaire de haute altitude, et c'est bien le cas. J'aime à la fois la floralité et l'intensité viscérale de la framboise écrasée et de la mûre de Logan, qui constituent l'essence même de ce vin. Ce vin est très aromatique et serré en bouche, avec beaucoup de pureté et de précision. Très fin. Une expression éloquente de son terroir. 96.

Cliquez ici pour consulter les notes de dégustation par pays : Italie; Espagne, France, Autriche et Allemagne ; États-Unis; Argentine, Chili et Uruguay ; Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud). 

En savoir plus :

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 1 - The Drinks Business

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 2 - un réveil pour La Place

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 3 - les mythes, la fragilité et l'avenir

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non