Fermer Menu
Actualités

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 1

Les coureurs et les cavaliers sont enfin réunis pour l'édition de septembre de la campagne Hors Bordeaux de La Place. Notre correspondant à Bordeaux, Colin Hay, plante le décor, dévoile les nouveaux venus et marque sa carte avec une première série de notes de dégustation.

Charles Philipponnat et les trois versions du Champagne Clos des Goisses

L'image typique de la Place de Bordeaux est celle d'un ensemble d'institutions obscures, poussiéreuses et profondément conservatrices, établies dans un passé presque mythique aujourd'hui oublié depuis longtemps et qui n'a pratiquement pas changé depuis. C'est vrai dans une certaine mesure. Mais La Place a toujours été une entité plus dynamique qu'une telle image, surtout aujourd'hui. Si sa structure tripartite unique et traditionnelle (propriété, courtier et négociant) demeure, cette tradition est en train d'être réinventée.

L'intégration et l'institutionnalisation de la campagne annuelle de septembre "beyond Bordeaux" (ou hors Bordeaux) en est un exemple.

Bien que cela ait commencé il y a près de trois décennies avec la première sortie d'un vin non bordelais (Almaviva) par l'intermédiaire de La Place, ce n'est qu'avec la sortie de Masseto en 2009 que l'on peut véritablement dire que les services de La Place sont devenus accessibles aux propriétés qui ne font pas déjà partie intégrante du firmament bordelais. Et ce n'est que depuis deux ou trois ans que Hors Bordeaux s'est imposé dans le calendrier de La Place, la campagne de septembre (et, dans une moindre mesure, la campagne plus récente de mars) devenant des dates clés de l'année, presque aussi importantes qu'en primeur.

La confirmation en est l'acceptation lente - et sans doute à contrecœur - par les négociants et courtiers londoniens de la notion de "hors Bordeaux". Pour la première fois cette année, je vois un certain nombre d'acteurs clés de la place de Londres (comme on l'appelle parfois à Bordeaux) envoyer à leurs principaux clients le même type de bons de commande anticipés que ceux qui précèdent immédiatement la campagne en primeur.

Le monde a donc radicalement changé depuis que ces mêmes courtiers et négociants ont reçu leurs allocations pour ces vins directement des propriétés elles-mêmes, sans l'intermédiaire des courtiers et négociants bordelais.

Ils en sont parfaitement conscients et, ce qui est peut-être plus important encore, ils s'adaptent aux nouvelles règles du jeu. La question de savoir si - et dans quelle mesure - le Brexit a joué un rôle à cet égard est une question intéressante pour un autre jour (et sur laquelle j'espère revenir bientôt).

La représentation de cette situation à Londres n'est pas moins éclairante que fascinante. Pour reprendre les termes d'un courtier et marchand londonien de premier plan, "Imaginez une campagne en primeur qui dépasse toutes les attentes - les Global Icons Releases 2023".

Cette collection présente une myriade de grands vins internationaux, qui ont tous obtenu des notes exceptionnelles dans leurs catégories respectives. À partir du1er septembre, une multitude de nouveaux vins extraordinaires arriveront sur les étagères, avec les meilleures notes et une allure indéniable que l'on ne peut pas négliger".

Et, comme le dit un autre, "compte tenu de sa portée mondiale, de son expertise logistique et de l'étendue de sa clientèle, [La Place de Bordeaux est] la plate-forme idéale pour que les domaines prestigieux puissent présenter leurs nouveautés. Ce qui a commencé avec la seule sortie annuelle d'Opus One [sic] s'est développé au cours des deux dernières décennies pour présenter plus de 100 vins, provenant des cinq continents, et est devenu un rendez-vous permanent dans le calendrier du commerce du vin".

C'est un véritable éloge. Cela donne à Hors Bordeaux l'impression d'être une grande réussite. Et c'est le cas. Jusqu'à un certain point. Mais il est important de ne pas s'emballer et de rappeler le contexte :

  • Les conditions du marché mondial en ce mois de septembre sont particulièrement difficiles ;
  • La campagne de mars n'a pas été aussi fructueuse que beaucoup l'espéraient, notamment pour un certain nombre de nouveaux entrants, et ce pour les mêmes raisons ;
  • Malgré la qualité du millésime, la campagne de Bordeaux en primeur a été largement jugée comme un véritable fiasco ; et
  • Certaines des "icônes mondiales" se sont révélées un peu moins emblématiques qu'on ne l'imaginait la veille de leur première sortie.

Il est important de noter que les personnes qui se sont rendues à La Place ces dernières années ne sont pas toutes convaincues qu'elle fonctionne bien pour elles aujourd'hui.

Les raisons en sont complexes et, une fois de plus, une histoire (fascinante) pour un autre jour. Pour l'instant, il suffit de noter que la campagne de septembre (qui commence en fait dans les derniers jours d'août avec les nouvelles sorties de Caro et du Château d'Aussières aujourd'hui et celles du Domaine de la Chapelle et du Domaine de Baronarques demain) sera probablement considérée comme une sorte de test de la viabilité du processus hors Bordeaux en période de turbulences économiques.

Certains se demandent si La Place n'est pas aujourd'hui plus à même de faire fonctionner le marché hors Bordeaux que celui des primeurs. L'enjeu, en somme, est de taille.

Ce qui est clair, c'est que les conditions difficiles du marché n'ont pas réduit l'intérêt de consigner des étiquettes emblématiques à La Place, à en juger au moins par le nombre de nouvelles sorties en septembre.

Parmi plus de 100 références, plus de 20 étiquettes sont nouvelles. Celles-ci proviennent de France (notamment l'Hermitage La Chapelle et l'Hermitage Le Chevalier de Sterimberg de Caroline Frey, le Domaine de Baronarques, le Château d'Aussières du Domaine Barons de Rothschild, La Bouche du Roi et la micro-cuvée rarissime de Philipponnat dans le Clos des Goisses, Les Cintres).

D'Italie également ( Giorgio Primo rejoignant la liste déjà longue des superstars toscanes), et d'Espagne ( De La Riva Macharnuda, Dolio et Matallana rejoignant Yjar et Marqués de Riscal's Tapias), et des États-Unis (Paul Hobbs apporte Cristina's Signature de Napa à La Place pour rejoindre Cobos de Mendoza, Peter Michael apporte Au Paradis et Les Pavots de Sonoma à La Place et Appassionata Fortissimo d'Ernst Loosen est le premier vin de l'État de l'Oregon à être mis sur le marché à La Place).

Au Chili, il y a eu des premières sorties de Clos Apalta et de Vigna Maquis dans la vallée de Colchagua, et en Argentine (avec la première sortie de la joint-venture entre Nicolas Catena et les Domaines Barons de Rothschild, Caro).

Le Yalumba The Octavius Old Vine Shiraz nous vient d'Australie.

Enfin, les cuvées Le Sol et Aroha de Craggy Range sont les premières à arriver sur La Place en provenance de Nouvelle-Zélande.

Parmi les vedettes déjà établies du hors Bordeaux, nous verrons également des produits passionnants de.. :

  • Inglenook, Beaulieu Vineyard, Quintessa, Favia, Pym-Rae, Maya et Morlet dans la Napa Valley, Californie
  • Masseto, Solaia, Bibi Graetz, Tenuta Sette Ponti, Petrolo et Allegrini en Italie ;
  • Marqués de Riscal et Yjar en Espagne,
  • Beaucastel dans la vallée du Rhône ;
  • Philipponnat, Clos Lanson et Leclerc Briant en Champagne ;
  • Almaviva, Seña et Vinedos Chadwick au Chili ;
  • Catena Zapata, Cheval des Andes, Cobos, Zuccardi et Bedega Monteviejo en Argentine ;
  • Wynns Coonawarra, Cloudburst et Jim Barry en Australie ;
  • Kracher en Autriche ; et
  • Klein Constantia en Afrique du Sud.

Pour des notes de dégustation détaillées, voir les notes suivantes par pays : Italie; Espagne, France, Autriche et Allemagne ; États-Unis ; Chili et Argentine ; Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud).

En savoir plus

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 2 - un réveil pour La Place

Les sorties vedettes de hors Bordeaux 2023 : partie 3 - les mythes, la fragilité et l'avenir

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non