Fermer Menu
Actualités

L'affaire Pitt-Jolie Miraval en médiation

La "guerre du rosé" entre Brad Pitt et Angelina Jolie semble se diriger vers une médiation à l'amiable, à la suite d'un long conflit juridique concernant la propriété du château Miraval.

Selon le Times, des documents juridiques envoyés la semaine dernière montrent qu'Angelina Jolie est prête à participer à une conférence de règlement pour résoudre le litige.

Un administrateur provisoire a été nommé auprès du tribunal de commerce de Draguignan, en France, afin de protéger l'activité viticole jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé entre les deux parties, la famille Perrin conservant le contrôle de la production de vin.
Cette décision fait suite à un différend juridique très médiatisé entre l'ancien couple, qui a acheté le domaine de 1 300 acres en Provence pour 20 millions d'euros pour sa famille en 2008. Ils ont rapidement entrepris de transformer le domaine viticole en une entreprise à grande échelle avec la famille Perrin, propriétaire du Château de Beaucastel dans la vallée du Rhône. En 2013, l'entreprise a réalisé 1 million d'euros de bénéfices et a atteint 15 millions d'euros (12,8 millions de livres sterling) l'année dernière, en créant non seulement des vins, mais aussi une gamme de soins pour la peau appelée "Le Domaine".

La bataille juridique remonte à octobre 2021 et porte sur la vente par Angelina Jolie de ses parts dans le domaine viticole provençal Château Miraval lorsqu'elle a conclu un accord avec Tenute del Mondo, propriété de la société luxembourgeoise Stoli.

La société appartient à Yuri Shefler qui, selon les termes des documents juridiques de M. Pitt, est décrit comme "un oligarque de la Fédération de Russie" et un homme qui, selon M. Pitt, aurait déjà tenté de lui acheter Miraval, ce qu'il aurait refusé.

M. Pitt aurait également affirmé que, conformément à sa demande de divorce avec Mme Jolie, aucune des deux parties ne vendrait de parts dans Miraval sans le consentement de l'autre. L'année dernière, dans le cadre d'une affaire de plusieurs millions de dollars, Pitt a suggéré que la décision de son ex-femme de vendre le domaine viticole provençal à Shefler "violait [ses] droits contractuels" et a affirmé qu'elle "n'avait rien apporté" au Château Miraval.

Il y a quinze jours à peine, des documents judiciaires déposés par les représentants de l'ancienne société d'investissement de Angelina Jolie accusaient M. Pitt de se livrer à des "illusions, pas à des raisins".

Les avocats de Nouvel, l'ancienne société d'investissement d'Angelina Jolie, affirment que M. Pitt a "suivi un scénario qui peut jouer à Hollywood, mais pas dans un tribunal" dans ses "actions de plus en plus scandaleuses pour garder le contrôle de Château Miraval".

"Bien qu'il ait sans aucun doute visité les vignobles pour admirer le travail des ouvriers français qui ont assuré le succès de l'entreprise, M. Pitt n'est pas un vigneron", peut-on lire dans les documents du tribunal.

"Pitt est un acteur, pas un vigneron. Il s'occupe d'illusions, pas de terre et de raisins".

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non