Fermer Menu
Actualités

AB InBev licencie des centaines de travailleurs

AB InBev licencie des centaines de travailleurs dans l'ensemble de son personnel aux États-Unis, une décision qui fait suite à des mois de déclin de sa marque Bud Light.

AB InBev a confirmé cette semaine que les suppressions d'emplois permettraient de "simplifier et de réduire le nombre de niveaux" au sein de l'entreprise et a qualifié ces suppressions d'"évolution de la structure de l'entreprise".

Depuis le mois d'avril, les ventes de la marque Bud Light sont en chute libre. La situation, qui a vu des buveurs conservateurs jurer de boycotter la marque de bière après que l'influenceuse transgenre Dylan Mulvaney a publié à ce sujet sur son Instagram, a également entraîné une réaction négative de la part des groupes de défense des droits LGBTQ+, alléguant que l'entreprise n'avait pas fait assez pour la soutenir.

Mme Mulvaney a ensuite expliqué publiquement qu'elle s'était sentie abandonnée par l'entreprise après avoir été confrontée à "davantage d'intimidation et de transphobie" en raison de ce partenariat.

Bud Light continue de perdre des parts de marché aux États-Unis au profit de marques telles que Modelo Especial, qui a récemment dépassé Bud Light en termes de ventes pour la première fois.

Brendan Whitworth, PDG d'AB InBev, a déclaré dans un communiqué : "Nous ne prenons jamais ces décisions à la légère : "Bien que nous ne prenions jamais ces décisions à la légère, nous voulons nous assurer que notre organisation continue d'être prête pour un succès futur à long terme".

M. Whitworth a ajouté : "Ces changements dans la structure de l'entreprise permettront à nos équipes de se concentrer sur ce que nous faisons le mieux : brasser de la bonne bière pour tout le monde et gagner notre place dans les moments qui comptent".

AB InBev a également révélé que les suppressions d'emplois concerneraient moins de 2 % de ses effectifs et a assuré que le personnel des entrepôts, les chauffeurs et les autres employés de première ligne ne seraient pas touchés.

Bien qu'AB InBev n'ait pas communiqué de calendrier pour les licenciements dans sa déclaration, selon le The Wall Street Journalla restructuration a déjà supprimé des fonctions de marketing et d'entreprise dans les principaux bureaux de la société aux États-Unis, notamment ceux de New York et de Los Angeles.

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non