Fermer Menu
Actualités Exclusif

La Corée du Sud est-elle le marché idéal pour les marques de vin émergentes ?

La marque de vin britannique Amie, fondée par le couple Abbie Roden et Will Sandbach, a franchi la première étape de son expansion internationale avec le lancement d'un nouveau bar à vin à Séoul, en Corée du Sud, contournant ainsi les "idées préconçues" des marchés plus matures lorsqu'il s'agit de jeunes marques de vin.

Il y a trois ans, pendant la pandémie de grippe aviaire, le couple a lancé Amie, une marque de vin destinée directement aux consommateurs : "Nous voulions faire quelque chose d'un peu différent, avec un design minimaliste, et nous savions que nous pouvions nous procurer de bons vins", explique M. Sandbach au magazine drinks business.

Le cofondateur a d'abord quitté son emploi dans l'immobilier commercial pour lancer une entreprise d'œnotourisme deux mois avant l'apparition de la pandémie de grippe aviaire, ce qui l'a amené à "changer de cap assez rapidement" : "Je pense que tout s'est bien passé", plaisante-t-il.

Amie a connu une croissance significative depuis sa création, et Roden et Sandbach ont étendu la gamme d'un rosé à six vins différents. Le couple est également très intéressé par l'exportation, avec des importateurs établis en Australie, en Norvège et à Singapour, et prévoit de se lancer aux États-Unis en juillet.

L'été dernier, la marque a installé son Amie Wine Studio à Belgravia, à Londres, une initiative "légèrement accidentelle", selon Mme Sandbach, qui était à l'origine prévue pour un pop-up de trois mois, mais pour laquelle le couple a maintenant signé un bail de longue durée.

Aujourd'hui, Amie ouvre un deuxième espace physique dans la capitale sud-coréenne, Séoul, son plus grand marché d'exportation. M. Sandbach estime que les consommateurs coréens sont plus ouverts aux marques de vin émergentes que les marchés plus matures et établis, ce qui en fait le lieu idéal pour l'expansion.

"Séoul est une ville aisée mais un peu plus récente en termes de marché du vin", dit-il, "ils n'ont pas les mêmes idées préconçues que dans d'autres pays".

C'est un élément clé pour une marque de vin comme Amie. "Nous sommes une marque et nous n'avons donc pas une histoire familiale de 200 ans de possession d'un château dans le sud de la France", explique M. Sandbach, ce qui signifie qu'il s'agit davantage de raconter l'histoire de la marque et de son esthétique que d'avoir une longue histoire.

Séoul crée donc une nouvelle opportunité pour les jeunes marques de vin de croître parallèlement à la demande, à mesure que la sensibilisation et l'éducation augmentent. "Certaines personnes s'informent davantage sur le vin et je pense qu'elles sont également plus ouvertes aux marques. C'est une chose sur laquelle nous comptons beaucoup", explique-t-il.

Amie poursuit sa croissance sur le marché sud-coréen. La marque devrait produire 400 000 bouteilles cette année, dont un tiers sera vendu sur les marchés d'exportation, et la Corée du Sud représente plus de la moitié des ventes en dehors du Royaume-Uni. La Corée du Sud représente plus de la moitié des ventes hors du Royaume-Uni. Le fait de disposer d'un espace physique favorisera cette croissance. "L'Amie Wine Studio est une plaque tournante à laquelle les gens peuvent se rendre à Séoul. C'est une bonne chose pour la notoriété de notre marque en soi, comme une sorte de pop-up permanent", explique M. Sandbach.

Amie organise sa fête d'ouverture cette semaine à Séoul et testera un nouveau crémant rosé sur le marché sud-coréen avant de le lancer au Royaume-Uni.

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non