Fermer Menu
Actualités

Le Comité Champagne dévoile ses projets pour les 10 prochaines années

L'organisme champenois a défini ses plans d'investissement pour la prochaine décennie, qui prévoient l'affectation de 10 millions d'euros supplémentaires à la recherche et au développement.

Les coprésidents Maxime Toubart et David Chatillon ont présenté le projet du Comité Champagne pour les dix prochaines années lors d'un événement organisé à Wine Paris & Vinexpo Paris cette semaine.

Après l'annonce de la poursuite de la croissance du champagne l'année dernière, avec 326 millions de bouteilles expédiées en 2022 (+1,6% par rapport à 2021), le Comité a fait part de ses projets ambitieux pour l'avenir.

Le lancement d'un nouveau centre de recherche, d'innovation et de développement ultramoderne, qui devrait ouvrir ses portes en 2025, figure en tête de l'ordre du jour. Le centre augmentera de 40 % la taille du laboratoire actuel de l'appellation et comprendra une salle de fermentation et une cave expérimentale plus grandes, tout en doublant la taille de la salle de dégustation.

Expliquant la logique de cette décision, le Comité Champagne a déclaré que "la recherche variétale est un outil fort d'adaptation au changement climatique" et qu'elle répond aux "attentes sociétales de réduction des produits phytopharmaceutiques".

Ainsi, le Comité augmentera son budget annuel de 10 millions d'euros supplémentaires (8,9 millions de livres sterling) au cours des cinq prochaines années, qui seront investis dans la recherche et le développement, ainsi que dans la durabilité. Parmi les travaux à réaliser, citons : la recherche de nouvelles techniques pour lutter contre les différentes formes de dépérissement du vignoble, la définition de nouveaux protocoles d'entretien des sols et la mise en œuvre de nouvelles stratégies œnologiques pour anticiper les effets du changement climatique.

En 2003, la Champagne est devenue la première région viticole au monde à réaliser un bilan carbone, et l'appellation prévoit d'accélérer son plan pour atteindre son objectif de zéro carbone net d'ici 2050. Une partie de cette stratégie comprend une réduction significative de ses émissions, le développement de puits de carbone et, "en dernier recours", la compensation des émissions inévitables", a déclaré le Comité.

À ce jour, l'appellation a déjà réussi à recycler 90 % des déchets industriels et 100 % de l'eau utilisée. Elle a également réduit son empreinte carbone de 20 % par bouteille (avec l'objectif de la réduire de 75 % d'ici 2050).

"Il ne s'agit pas seulement de répondre à l'évolution de la demande des consommateurs, mais aussi d'assurer la productivité et la durabilité des vignobles champenois, de concevoir et de promouvoir une viticulture en équilibre avec l'écosystème et de produire des raisins de qualité en quantité suffisante", a déclaré M. Toubart. "C'est l'objectif de notre plan industriel et le cap que nous nous fixons.

M. Toubart et M. Chatillon ont précisé que la défense de l'appellation et de la réputation du Champagne restait une "grande priorité". Ils se sont engagés à lutter contre "l'utilisation abusive et croissante de l'appellation et à développer de nouveaux supports et de nouvelles technologies pour la combattre".

L'éducation au Champagne est également un élément important du plan pour les dix prochaines années, l'objectif étant que le Comité Champagne soit reconnu comme "la porte d'entrée et l'acteur clé de la formation et de l'éducation au Champagne". Il existe actuellement des Bureaux du Champagne dans dix de ses principaux marchés d'exportation.

 

 

 

Il semble que vous soyez en Asie, voulez-vous être redirigé vers l'édition de Drinks Business Asia ? Drinks Business Asia?

Oui, je vous invite à consulter l'édition Asie Non